20 sur 20 en 2020

Promotion du tourisme...

40 propositions ont été élaborées par les membres et les rapporteurs du Conseil. Certaines ont déjà fait l’objet d’une annonce par le Ministre. Elles peuvent être regroupées en quelques grands axes :

 1/ L’amélioration de l’accueil doit devenir une priorité nationale, tant pour la préparation du voyage (obtention des visas, enrichir des contenus touristiques des médias globaux) que pour son bon déroulement (campagne de communication sur l’hospitalité, procédures de détaxe).

 

2/ Une stratégie d’investissement pour le tourisme sera mise en place avec la création d’un fond d’investissement constitué par la Caisse des dépôts et consignations. Le troisième programme d’investissements d’avenir comportera un volet dédié au tourisme.

 

3/ Une méthodologie cohérente de promotion sera adoptée autour d’un nombre resserré de marques de destination dotées d’une notoriété mondiale, pour concentrer les efforts et les moyens financiers.

 

4/ Le développement des technologies numériques passera par la refonte du portail national de promotion touristique, la couverture par le très haut débit des principales zones touristiques et la clarification des relations contractuelles entre les acteurs traditionnels du secteur et les professionnels du numérique. Les récentes mesures discutées, ces derniers jours, à l’Assemblée nationale, au sujet du contrat de mandat vont dans ce sens.

 

5/ Les métiers du tourisme et la formation des professionnels doivent continuer à être renforcés, en mettant l’accent sur la maîtrise des langues étrangères, la qualité du service, le savoir-faire numérique et la culture générale. La création d’une conférence des établissements d’excellence et d’une chaire de recherche consacrée au tourisme devraient améliorer la visibilité du secteur et fédérer les milieux académiques et professionnels.

 

6/ Enfin, plusieurs initiatives mettant en avant la diversité des terroirs et produits ont été lancées. Les traditionnelles « Journées du patrimoine » deviendront les « Journées des patrimoines » intégrant aussi notre patrimoine immatériel, en particulier gastronomique. En raison du succès de sa première édition, l’opération « Goût de France » sera renouvelée en 2016. Et un « classement des classements » gastronomiques sera lancé à l’automne pour introduire davantage de transparence dans les classements internationaux – idée que nous mettons d’ores et déjà en œuvre.